Chasseur MITSUBISHI A6M5 ZERO - Montage Maquette échelle 1/48

Publié le 30 Octobre 2011

présentation a6m5 

 

 

 

 

Base : maquette  TAMIYA au 1/48

 

La maquette TAMIYA: je ne développerai pas ici l'analyse critique de cette maquette (photo n°1) qui fut déjà parfaitement réalisée  dans la presse spécialisée REPLIC, WING MASTER, TMM. En résumé assez bref..... "SPLENDIDE". On peut toutefois souligner que son frère aîné (car il est apparu avant chronologiquement), le A6M3, est également produit sous le même label et à la même échelle depuis peu. Il doit certainement être tout aussi beau.

 

C'est le genre de boîte de maquette qu'on achète juste pour le plaisir des yeux au moment de son ouverture, sans jamais la monter, ou dans deux ou trois ans. On regarde les grappes et les pièces qui y sont attachées à travers le film de l'enveloppe et on tente parfois de faire bouger les grappes dans leur film protecteur transparent pour pouvoir toutes les voir. En fait, on construit virtuellement le modèle dans sa tête. Puis, on referme le tout, pensif..... C'est alors qu'on ouvre une nouvelle fois la boîte juste pour le plaisir, et on a l'impression de le redécouvrir à chaque fois.

 

Le A6M3 est sorti chez le concurrent HASEGAWA au milieu des années 90. La maquette était tout aussi belle que celle de TAMIYA, peut-être un peu moins précise. La photo n°2 montre le modèle fini que j'ai réalisé durant l'année 1996. Ce dernier fait l'objet d'un petit article illustré dans ce blog (voir article du 22 février 2012).

 

DSC 0430

 Photo n°1

 

DSC 0447

  Photo n°2

  Déco avion : pour l'instant non décidée. Mon coeur balance entre une des rares où il apparaît métal naturel et dont il existe une photo (photo n°3). Ou alors une robe particulière apparaissant sous forme de deux tons de verts* sur des chasseurs A6M5 transportés aux Etats Unis sur le USS COPAHEE après avoir été capturés sur SAIPAN a priori en 1944 (photo n°3bis).    

*Un ancien vert fortement passé au soleil, très poussiéreux et abrasé par le sable des îles du pacifique sous lequel réapparaît le vert IJN "original". Ces zones sont essentiellement localisées au niveau des HINOMARU et correspondraient non pas à un camouflage 2 tons mais à des zones lavées par les GI avant d'embarquer sur un bateau pour un transfert aux Etats Unis. La photo 3ter ci-dessous qui immortalise le lavage de la zone d'un hinomaru d'un chasseur zero capturé en est une preuve. 

 

 DSC 0425

Photo n°3

mitsubishia6m5zero09ue6

Photo n°3bis

a6m5 61-126 b[1]

    Photo n°3ter

Modifs : l'intégralité du compartiment abritant le canon de 20mm de l'aile gauche, le compartiment du réservoir à carburant de la même aile (photo n°4), l'arrière du moteur et le moteur (origine CMK ZERO a6m5)  sont mis en évidence (photos n°5 et 6).

Aménagements de l'aile gauche: (voir photo n°4) elle est scindée en trois compartiments séparés par les diverses structures internes de l'aile : de la gauche vers la droite : 1) le compartiment canon de 20 mm, 2) celui du chargeur tambour et enfin 3) le plus volumineux occupé par le réservoir à carburant réalisé en scratch.

DSC 0433

 Photo n°4  

DSC 0445

Photo n°5

Le volume situé derrière le moteur en étoile et le moteur en cours d'aménagement et de détaillage

 

DSC 0443

Photo n°6  

 

Le moteur : il provient du kit de détaillage CMK réf. 4131. Les 14 cylindres (2x7) en double étoile furent agrémentés des fils d'allumage et une multitude de menu détails ont été ajoutés sur la base des dessins et photos visibles dans l'ouvrage consacré au ZERO - AERO DETAIL n°7 (paru il y a une bonne 20aine d'années).  

Les détails principaux ajoutés sont les fils d'allumage, les protections et passes-câbles du dessus des pistons (feuille de plomb découpée et formée), les raccords de tubulures d'admission d'air aux cylindres (feuille de plomb cerclée), les pièces entre chaque cylindre (photo n°7).

Les arceaux de maintien du capot moteur (un devant et un derrière) sont réalisés (assez difficile à mon goût!) en plusieurs pièces de profilés fins rectangulaires mis en forme à l'eau chaude et/ou collées à la cyano puis longuement affinées par ponçage...ouf!

 

DSC 0967

  Photo n°7

L'arrière moteur: ses différentes pièces proviennent en grande partie du kit  : réservoir d'huile contre la paroi pare-feu et cette dernière. Des durits diverses sont ajoutées à l'arrière du moteur et des câbles reliant la cloison pare-feu à certains organes situés à l'arrière du moteur sont installés et fixés aux supports tubulaires (réalisés en scratch) du moteur (voir photo n°7). A titre comparatif les photos n°5 et 7 montrent le volume de l'arrière moteur, respectivement avant et après ombrages et finitions (peintures à l'huile et brossage à  sec). 

 DSC 0445

  (Photos n°5 et 7)

DSC 0967  

 

La tôle refermant le volume de l'arrière moteur gauche sera celle de la boîte considérablement affinée de l'intérieur.

Le capot moteur supérieur en  résine sera placé sur le haut moteur et l'autre moitié de capot (photos n°8 et 9) inférieure sera laissée sur le sol du décor qui sera réalisé pour mettre en situation l'avion terminé.

 

      DSC 0976

 Photo n°8

  DSC 0980

Photo n°9

 

Le réservoir d'aile gauche : il est confectionné en scratch à partir d'un bloc de résine encerclé de profilés EVERGREEN, de feuilles de plomb ainsi que de fils étirés. Un orifice de remplissage est percé côté gauche pour correspondre à la trappe de l'aile gauche. Cet orifice est orné d'une sorte de collerette fabriquée à l'emporte pièce dans de la carte plastique (photo n°10).

DSC 0979

 Photo n°10

Le canon et sont chargeur tambour: le canon de 20mm type 99-2 du zéro A6M5 est une réplique du canon  allemand MGFF (Oerlikon FFL) du même calibre qui équipait les Me 109E notamment. J'ai donc en toute logique équipé notre zéro d'un canon + chargeur extrait d'un kit de détaillage d'armement allemand AIRES 1/48, en l'équipant d'un canon en métal un peu plus long (photo n°11 avant peinture ). Le chargeur "en tambour" provient du même kit. A titre comparatif, les photos n°12 et 13 montrent respectivement un canon Oerlikon 20mm et deux canons type 99-1 et 99-2 de 20mm de zéro.

La photo n°14 montre l'embouchure du canon au niveau du bord d'attaque de l'aile gauche qui est habillée de ses tôles de cloisonnement perforées.  

DSC 0983-copie-1 

 Photo n°11

400px-20mm Oerlikon Cannon Photo n°12

 

imagesCAEJAAXC Photo n°13

 

DSC 0970-copie-1 

Photo n°14 

 

Le cockpit : il est en grande partie issu de la boîte TAMIYA avec ajout de pièces en photodécoupe EDUARD (réf. 49217) pour le le tableau de bord. Le siège est celui d'origine TAMIYA et les ceintures sont confectionnées en feuille de plomb équipée d'attaches en photodécoupe. Le détaillage de ce volume consiste à observer les photos et dessins de cockpit de zéro A6M5 que l'on peut consulter un peu partout sur le net ou sur l'ouvrage AERODETAILS n°7 consacré à ce chasseur japonais  : ajout de câblages divers et de tuyauteries. Les culasses des mitrailleuses de 12,7mm de capot qui sortent au dessus du tableau de bord ne sont pas encore mises en place sur les clichés (photos n°15 et 16).

 

DSC 0959-copie-1

Photo n°15

DSC 0962-copie-1

 Photo n°16

 

Voici l'état d'avancement du zéro le 14 mars 2012 (photo n°17). L'hélice et sa casserole sont également préparées, prêtes pour la peinture (photo n°18 - Pièce non peinte). Les trains d'atterrissage et leur trappes principales sont préparées et ornées de leurs pièces en photodécoupe par lesquelles  passe le câble hydraulique de frein notamment (photos n°19 et 20 - Pièces non peintes). 

 

 P1000036

 Photo n°17

 

ZERO-A6M5 0699 

Photo n°18 

 

ZERO-A6M5 0701ZERO-A6M5 0705

              Photo n°19                                                                                                 Photo n°20

 

Les pièces en photodécoupe reproduisant les 8 attaches (4 de chaque côté composées de deux pièces chacune) si particulières du capot moteur de zero sont fournies avec le kit CMK de détaillage du moteur. Sur les photos n° 21 et 22, elles ont été installées et les deux demi capots furent peints en sous couche aluminium METALIZER de la marque MODEL MASTER (ces petits pots de peintures reproduisant à merveille les différents revêtements métalliques que l'on trouve malheureusement très très difficilement à l'heure actuelle). Ce fut l'occasion de peindre les endroits de l'avion qui seront eraillés par la suite (photo n°23 - Etat d'avancement de l'avion au 28 avril 2012). 

 

ZERO-A6M5 0165

       Photo n°21

ZERO-A6M5-0167.JPG

       Photo n°22

ZERO-A6M5-0169.JPG

 Photo n°23

 

Decoration et mise en peinture  j'ai choisi celle d'un zéro "bicolore" rapporté aux Etats Unis sur le USS COPAHEE après avoir été capturés sur SAIPAN a priori en 1944 (voir sensiblement au centre de la photo n°3bis, celui qui est codé 8-17 jaune souligné). Rappelons que cette tenue originale comportant deux tons de verts sur l'extrados se compose  d'un ancien vert IJN fortement passé au soleil, très poussiéreux et abrasé par le sable des îles du pacifique sous lequel réapparaît le vert IJN "original". Ces zones sont essentiellement localisées au niveau des HINOMARU, en partie avant et au niveau de certaines zones aléatoires bien visibles sur le cliché 3bis. Ces deux verts correspondraient non pas à un camouflage 2 tons mais à des zones lavées par les GI  avant d'embarquer sur un bateau pour un transfert aux Etats Unis.

La peinture de camouflageelle commence par le gris IJN Gunze n°H61 de l'intrados. Elle se poursuit par un recouvrement intégral en vert IJN Gunze n°H59 un peu affadi par quelques gouttes de vert IJA TAMIYA n° XF13. Les zones vert clair sont ensuite réalisées en Gunze n°H74 (sky ou "duck egg green") additionné de quelques gouttes du vert IJN TAMIYA XF13, sur le vert plus foncé, pour pouvoir, par la suite, faire apparaître ce dernier sous le plus clair par ponçage très léger (reproduction de zones non lavées mais érodées par les diverses manipulations de l'avion).

En ce qui concerne les deux moitiés du capot moteur, elles furent recouvertes d'un mélange de noir OTAN TAMIYA  XF69 additionné de 40% de noir satiné TAMIYA X18 et de quelques gouttes de bleu TAMIYA  XF8, jusqu'à ce que la couleur me convienne (sans règle mathématique particulière). Les capots sont ensuite travaillés avec un jus gris clair pour faire ressortir le rivetage préalablement réalisé et la ligne de structure principale. Une aiguille de couture très fine est passée dans cette dernière pour provoquer l'apparition de quelques éclats de peinture sous lesquels apparaît la couleur métal sous-jacente (photos n°24 à 27).    

 

Décalques : les hinomarus et autres proviennent de la boîte TAMIYA. Seuls les chiffres 8-17 soulignés sont extraits de diverses planches de décos de zéro ou d'autres avions japonnais qu'il me restait d'anciennes maquettes. Les annotations rouges en japonnais que l'on rencontre sur l'avion (voir AERODETAIL n° consacré au 0) sont réalisées au pinceau fin.

ZERO-A6M5 0605

  Photo n°24 - Peinture d'extrados terminée mais sans patine (25 mai 2012)

 

ZERO-A6M5 0608

  Photo n°25 - Vue rapprochée de l'avant de l'appareil. Le capot supérieur est patiné et terminé.

L'hélice n'est pas peinte

 

ZERO-A6M5 0614

 Photo n°26 

 

ZERO-A6M5 0611

       Photo n°27 - Vue globale du côté gauche

Les numéros jaunes 8-17 soulignés ne sont pas encore placé sur la dérive

 

La patine :  elle débuta par des éraillures aléatoires, pas trop nombreuses et assez discrètes sur les deux moitiés  de capot moteur et les zones qui ont été lavées ou celles qui sont d'une manière plus générale abîmées par les chaussures. On souligne ensuite les lignes de structure  et les rivets de l'extrados avec :

 

  • un mélange de peinture à l'huile noir+terre de sienne foncée au niveau des zones de couleur claire,
  • un mélange de noir et blanc + ocre jaune au niveau des zones en vert IJN "lavé" (voir travail en cours sur photos n°28 à 30),
  • l'intrados gris IJN est quant à lui traité de la même manière avec un mélange de peinture à l'huile noir+terre de sienne foncée.

Au cours des opérations de patine, j'ai peint, après délimitation au scotch TAMIYA, les liserés rouges de zones et les bandes d'identification jaunes des bords d'attaque d'ailes (photos n°30 à 32).

Enfin, la photo n°33 montre à titre d'illustration la patine légère (jus à l'huile + bossage à sec ou "drybrush" pour les "anglosaxophiles") réalisée à l'intérieur des compartiments réservoir à carburant, tambour à munitions et canon 20mm de l'aile gauche.

 

ZERO-A6M5 1037

   Photo n°28 - Vue globale du côté gauche avec patine (à comparer avec photo n°27) 

ZERO-A6M5 1039

   Photo n°29 - Autre vue globale du côté gauche avec patine 

ZERO-A6M5 1874

Photo n°30 - Les bandes jaunes d'identification. Lignes de structures + rivets mis en évidence sur  la couleur verte foncée avec du gris moyen à l'huile (noir + blanc + une pointe d'ocre jaune). Le premier cerceau (à l'avant) de maintien du capot moteur est installé.

 

ZERO-A6M5 1870

    Photo n°31 - Vue du côté gauche.

 

ZERO-A6M5 1873
Photo n°32 - Vue rapprochée des organes visibles derrière le panneau AVG du fuselage.

 

ZERO-A6M5 1876

    Photo n°33

ZERO-A6M5 1869

  Photo n°34

 

La patine étant quasiment terminée, un voile de vernis mat est passé à l'aérographe sur l'ensemble de l'avion, hormis la verrière bien entendu (on est tout de même pas des quiches) et le capot moteur.

 

Préparation, peinture et pose des échappements caractéristiques du A6M5 : onze pipes d'échappements propulsives sont distribuées autour des capots moteurs : 4 à droite, 3 à gauche et 2x2 en dessous. Leur forme fine, longiligne et en cylindre légèrement aplati orné d'un magnifique cordon de soudure longitudinal bien visible même au 1/48 (au 1/72 peut-être pas!) devra être restituée le mieux possible.

 

Je suis donc parti du petit kit QUICKBOOST très bien fait et pas cher (3,50€ je crois) proposant ces pipes d'échappement en résine de forme parfaite et creusées aux extrémités  s'il vous plaît (photo n°35). Le cordon de soudure longitudinal de chaque pipe doit rester tout de même discret du fait de l'échelle. Il est ajouté en fil étiré fin collé à la cyano (photo n°36). Ponçage léger de l'ensemble au P800 et prolongement, avant peinture, des 7 pipes d'échappement latérales par une portion de cylindre Evergreen de section adéquate (pour matérialiser en trompe l'oeil la sortie d'échappement qui se prolonge jusqu'au cylindre du moteur assez visible pour un curieux qui jetterais un oeil indiscret entre le fuselage et l'arrière des ouïes de refroidissement que j'ai positionnées bien ouvertes après un affinage draconien).

La peinture des pipes d'échappement s'est déroulée selon les 3 étapes suivantes :

  • première couche acrylique brun rouge TAMIYA,
  • travail à la peinture à l'huile rouille avec des nuances brunes puis plus ou moins noires aux extrémités,
  • léger brossage  avec la couleur rouille éclaircie des cordons de soudure.

 

  

ZERO-A6M5 0203ZERO-A6M5 0204

Photo n°35                                                           Photo n°36

 

 

Le  zéro avec les sorties d'échappement peintes, patinées et posées (à titre d'exemple le côté gauche - Photo n°37).

 

ZERO-A6M5 0094    

 Photo n°37

 

Le zéro en phase de finitions avec  :

  • hélice terminée, 
  • installation et fixation du réservoir de l'aile gauche, 
  • celle du canon et du tambour à munitions, 
  • installation des différents cloisonnements entre les compartiments d'aile gauche,
  • l'antenne  annulaire (double) en photodécoupe,
  • confection en carte plastique des deux petites trappes de fermeture du compartiment canon  (voir photo n°43 notamment, sur l'aile à côté du canon).

02 nov 2012    

ZERO-A6M5 0659 

 Photo n°38

ZERO-A6M5 0663

Photo n°39

ZERO-A6M5 0661

Photo n°40

ZERO-A6M5 0666

Photo n°41

ZERO-A6M5 0660

Photo n°42

ZERO-A6M5 0662

Photo n°43

 

Train d'atterrissage et roues :  le  train d'atterrissage est peint en noir satiné. Le fut du vérin est peint puis brossé avec du métalizer (aluminium). La canalisation de frein (fil de cuivre de finesse adéquate) et mise en place à travers les trous percés dans les maintiens en "u" reliant la trappe au fût principal du train.

 

Les roues en résine TRUE DETAILS sont peintes à l'aérographe en noir mat coupé de marron rouge (environ une goutte de marron rouge pour 4 de noir mat acrylique) après avoir pris soin de masquer les jantes avec du Scotch TAMIYA pré dessiné au compas et découpé au ciseaux fins. Les jantes sont ensuite peintes à main levée avec du Mr COLOR métallizer acier. Le tout étant bien sec, on passe à la patine rapide avec jus à l'huile habituel avec parcimonie pour ne pas ruiner les jantes métalliques (photo n°44 et 45 à comparer avec les photos n°19 et 20 avant peinture).

 15 décembre 2012  

 

 ZERO-A6M5 0376ZERO-A6M5 0379

Photo n°44                                                                                         Photo n°45

ZERO-A6M5 0701

Photo n°19

 

Le modèle fini :  les photos n°46 à 52 montrent le 0 complètement fini. Plus qu'à le mettre en situation... 

ZERO-A6M5 0641    

 Photo n°46

ZERO-A6M5 0651

 Photo n°47

ZERO-A6M5 0638-copie-1

 Photo n°48

ZERO-A6M5 0648

 Photo n°49

 La plupart des divers capots fut collée près de leur baie respective hormis la grande plaque fermant le logement du réservoir et du chargeur tambour de l'arme d'aile gauche qui sera placée sur le sol du décor, comme le capot inférieur du moteur.

 

ZERO-A6M5 0646

Photo n°50

ZERO-A6M5 0653

Photo n°51

 

ZERO-A6M5 0637ZERO-A6M5 0642

                                   Photo n°51                                                             Photo n°52

 

La mise en situation du zéro : un petit diorama sera élaboré (voir article diorama SAIPAN 1944  "la fin d'un mythe" dans ce blog) . La photo n°53 montre un zéro stationné sur SAIPAN lors de sa prise par les US. Un cliché d'époque dont on peut s'inspirer pour la mise en situation de la maquette.

 

Captured A6Ms on Saipan 1944[1]

Photo n°53

    02 janvier 2013  

 

Les accessoires : ils se composent pour l'essentiel de deux figurines, d'une jeep Willys (TAMIYA 1/48), de quelques fûts qui traînent et de deux réservoirs de zéro sous une bâche. L'ensemble des montages de ces accessoires et leur mise en peinture est visible dans l'article consacré à l'élaboration du diorama zéro a6m5 SAIPAN 1944 "la fin d'un mythe" sur ce blog, rubrique "maquettes et dioramas" et dans l'article, rubrique "montages", sur la jeep Willys TAMIYA 1/48, toujours dans ce blog.

 

 PO

 

 

Rédigé par scalefighters PO et JLM

Publié dans #Montage maquette avion

Repost 0
Commenter cet article

Tatandu13 et son paternel 20/11/2011 17:22

Le zéro : Une fois de plus magnifique travail sur les détails. On se demande avec Ethan comment est-ce que tu fais pour peindre des détails aussi fins que les cadrans du tableau de bord et donner
cet aspect réaliste à la carlingue ???
Bravo et merci pour nos mémorables parties sur IL2 !!!!!!!

scalefighters PO et JLM 22/11/2011 16:42



sdfh